Association "L'ACACIA et le NERE"


Soeur Marie Stella :
directrice de l'association " Vivre dans l'espérance "

 Le livre de Soeur Marie Stella
 
Une personnalité hors du commun, une combativité à faire bouger toutes les barrières, une voix rauque, joyeuse et douce à la fois, voilà Marie-Stella, une sœur hospitalière qui mène dans son pays, le Togo, au cœur de l’Afrique la plus déshéritée, une lutte d’une ampleur inimaginable auprès des orphelins et des malades du Sida. Elle a en charge plus de 1500 enfants et des centaines d’adultes malades. Dans cet ouvrage bouleversant, elle raconte son action et l’espoir infini de tous ceux qu’elle accompagne : « J’espère que leur témoignage transmis à travers le mien, aidera d’autres personnes à mieux vivre, jusqu’en Europe où le chagrin et la misère font aussi des ravages.

Une grande et nouvelle figure du christianisme à découvrir.

PELERIN

www.bayard-editions.com

 
 
__________________________________________________________________________________
 


Soeur Marie Stella

Insérée au sein de la communauté des sœurs augustines hospitalières de Dapaong, sœur Marie-Stella décide en 1999 de se consacrer totalement à la lutte contre le sida et à l’accompagnement des malades.

S’entourant de toute une équipe (aujourd'hui, 23 salariés et 30 bénévoles), elle va rejoindre les malades dans les villages, les entourant de soins, soulageant les souffrances. Elle ouvre rapidement un centre de consultation pour les malades ou ceux-ci peuvent se faire dépister, conseiller, remettre de la nourriture et des antibiotiques contre les pathologies diverses qui attaquent les corps affaiblis par le VIH.

En recherche permanente de soutiens financiers, elle va pouvoir grâce aux trithérapies, ces combinaisons de médicaments antirétroviraux efficaces mais très chers, redonner de l’espoir aux personnes porteuses du virus.

Un orphelinat avec 140 enfants

Parallèlement, elle va commencer à accueillir les orphelins dont les parents sont décédés du sida. C’est ainsi qu’aujourd'hui, 140 orphelins (dont 125 séropositifs) sont élevés dans une ambiance fraternelle et chaleureuse avec toute la bienveillance de maman Rita au sein de la maison d’accueil Sainte-Monique.

(photo : Maman Rita avec Océane)

Apprendre un métier pour devenir indépendante

Se démenant pour donner travail et revenus à ses protégées, elle créé un atelier de coutures où les jeunes filles vont pouvoir se former et commercialiser leur ouvrage. « Nos orphelines, racontent sœur Stella aux journalistes du Pèlerin venus faire un reportage sur son action, doivent apprendre un métier pour devenir indépendantes. C’est difficile, car en Afrique une femme n’est respectée que lorsqu’elle a un mari et des enfants… ou qu’elle est religieuse comme moi ! »

(photo : l'atelier de couture)

L’épidémie du sida : un fleuve en crue qui emporte tout sur son passage

Et à la question sur la prévention de la contamination, elle explique : « nous utilisons, l’image du P. Bernard Joint, missionnaire pendant quarante ans en Tanzanie. Il compare l’horreur de l’épidémie du sida à un fleuve en crue qui emporte tout sur son passage. Pour l’affronter, vous n’avez que trois bateaux. Le premier le plus solide, s’appelle Abstinence. Le second se nomme Fidélité. Et le troisième, Préservatif, est un simple radeau avec des planches pourries. Mais c’est mieux que rien pour ceux qui n’ont pas la force d’emprunter les deux autres. »